Home >> Previous Results >> 2013 >> Summary
      Register
SMK World Championship 2013 Results : Summary
Présentation

Apr√®s une √©dition 2006 men√©e par Florent Lecoanet (Neo) qui pr√©figura la moisson de titres de ce dernier, et les trois championnats "bi-annuels" de 2008, 2010 et 2012 organis√©s par Guillaume Leviach (Mario86), c'est un nouveau membre de la "Far West Team" qui s'y colle en la personne de Geoffrey Label (Geo), assist√© par ailleurs du "retrait√©" Pierre L'Ho√ęst (KartSeven), le quatri√®me mousquetaire¬Ö ou plut√īt cow-boy, de la team. Le Championnat du Monde 2013 de Super Mario Kart a donc lieu √† La Suze-sur-Sarthe, au sein d'une salle municipale particuli√®rement immense et surtout √©quip√©e d'une connexion internet qui favorisera un livestream quasi permanent de l'√©v√©nement, et ce pour la premi√®re fois de l'histoire des championnats !

L'ann√©e pr√©c√©dente, Neo fut pour la premi√®re fois d√©fait depuis son premier titre au profit de son √©ternel rival anglais Sami √áetin, qui dans son plus pur style britannique (flegme l√©gendaire pour certains, bluff hypocrite pour d'autres¬Ö), annonce venir lib√©r√© de toute pression suite √† son titre de 2012, alors que certains joueurs l√©g√®rement lass√©s d'une collection de m√©dailles d'argent et/ou de bronze affirment leurs ambitions, principalement en Time Trial et en Grand Prix 150cc, les deux premiers modes de jeu disput√©s (le Match Race ayant √©t√© plac√© en fin de comp√©tition √† la place du GP). On pensera notamment √† l'ancien num√©ro 1 mondial de TT PAL le hollandais Karel van Duijvenboden, toujours plac√© mais jamais titr√©, ou son successeur (apr√®s un "int√©rim" de quelques mois par Sami himself) Guillaume Leviach (Mario86), pr√©sident de la FFSMK de son √©tat mais √©galement fra√ģchement propuls√© n¬į1 mondial des classements en TT PAL, qui pour la premi√®re fois figure dans les r√©els favoris. Toutefois, depuis 2008, seuls Neo et Sami ont remport√© ce mode, o√Ļ jamais le n¬į1 mondial du moment n'a triomph√© durant son "r√®gne" ! Quant √† Matthias Boucher (Gatchan), qui compte √† son actif cinq m√©dailles dont une finale dans ce mode, il repr√©sente une menace certaine au m√™me titre que le tr√®s r√©gulier Pierre Coste (Roach), invit√© de derni√®re minute, ou au hollandais Aron Langerak, qui fr√īla la demi-finale pour quelques centi√®mes en 2012 et tient √† faire honneur √† son septi√®me rang mondial. L√† o√Ļ l'h√īte Geo avouera en toute modestie, comme de coutume, se contenter de "sa" traditionnelle m√©daille en battle (ce qui constituerait sa neuvi√®me en autant de participations), Julien "ScouB" Holmi√®re, bien que ne participant pas au TT, compte bien √™tre le premier √† conserver son titre en battle, et √† se m√™ler √† la lutte pour le podium du fait de son niveau extr√™mement √©lev√© en course multijoueur. Sans parler d'un certain Harold Christensen, le charismatique leader de la team "parigo", champion de battle en 2003 et 2006, multiple m√©daill√© en Match Race et m√™me en GP r√©cemment, fid√®le au poste depuis 2003, capable du meilleur comme du pire¬Ö ce qu'il prouvera une fois de plus :D

Parmi les autres participants, on notera la fidélité de l'américain Drew Blumfield, revanchard après deux années "sans" en battle (une seule médaille, et de bronze…), de Baptiste Baly (dont la générosité aura permis de transporter une dizaine de télévisions !), de Florian Chollet toujours prêt à bousculer légèrement le top 10 dès qu'il en a l'occasion, de Samuel "Narnet" Gomez, premier quadragénaire de l'histoire du championnat, de Djibril "Tiftif" Aatif de plus en plus performant en battle, du toujours souriant Salim Araissia dont la tranquillité sera cette année remise en cause par son éternel camarade nantais Jérémie Clément (Jey), ou encore de la relève venant d'outre-Manche, avec le "grand espoir" Conor Wood qui fit sensation en 2012 (4è en Match Race et 9è au général) et sa version féminine, Leyla Hasso, nièce de Sami, désormais dans le top 50 mondial en Time Trial et que beaucoup voient devenir dès cette année la première joueuse à franchir une phase de poules, à seulement 14 ans… mais ils ne constituent pas, avec Sami, une légion britannique à eux seuls puisque les désormais habitués David Moll et David "Lightfoot" Shaw (l'oncle de Conor) les suivent, tout comme quatre débutants : Russell Horwood (très honorablement classé dans le top 75 en Time Trial !), Michael Rawlins, Anna Moon et Julian Thorpe. Si pour la première fois la Suisse n'est pas représentée (le plus fidèle d'entre tous, Cédric Leutwyler alias "clbrun" mettant fin à 11 ans de présence ininterrompue) et que quelques habitués manquent à l'appel (Sébastien Holmière, Frédéric Duarte-Leite, Alexandre Burel, Anthony Pichard, Raphael Braun ou Chris Clark pour ne citer qu'eux), le CDM démontre une nouvelle fois sa dimension sans frontières en accueillant son tout premier joueur japonais en la personne de Takashi Ogasawara !

Time Trial

Au final, ce sont donc 35 joueurs qui participeront √† au moins une √©preuve, dont environ 30 √† chacun des quatre modes ¬ó une belle performance t√©moignant d'un int√©r√™t intact et d'une fid√©lit√© irr√©prochable √† un √©v√©nement dont la tenue tarda terriblement √† se dessiner cette ann√©e. En ce 20 ao√Ľt tr√®s ensoleill√© (comme tous les ans), Mario86 pr√©sente comme de coutume tous les joueurs ainsi que les lots mis en jeu (les plus convoit√©s √©tant √©videmment les 3DS XL offertes par Nintendo !), avant que Sami ne se joigne √† lui pour observer un temps de recueillement en m√©moire de Neil Skipper, joueur anglais proche de la communaut√© tragiquement disparu deux mois plus t√īt. L'√©motion laisse ensuite place √† la comp√©tition et √† l'habituelle tension du one-try, ce syst√®me de poules utilis√© pour le Time Trial consistant √† disputer un run unique par joueur sur chacun des 20 trac√©s du jeu, les seize meilleurs √©tant qualifi√©s pour les huiti√®mes de finale. Tr√®s attendu, Mario86 ne finit "que" cinqui√®me d'une phase de poules domin√©e par le trio habituel de ces derni√®res ann√©es : Karel, Sami et Neo dans cet ordre. Bien que d√©tenteur du plus grand nombre de temps "scratch" (neuf au total !), Mario paye une irr√©gularit√© et surtout un d√©but calamiteux avant de prendre un rythme extr√™mement √©lev√© qui lui vaut de battre cinq records en condition championnat, dont celui de Ghost Valley 1 en "osant" le raccourci de la plate-forme que seul KartSeven avait r√©ussi jusqu'ici en comp√©tition (en 2007, avec des conditions de stress bien sup√©rieures). Gatchan, solide quatri√®me, arrache √©galement un temps scratch, t√©moignant d'une pr√©sence toujours indiscutable au plus haut niveau. Aron et Roach suivent √† des places de 6√® et 7√® finalement assez attendues (le top 5 √©tant trust√© par le top 6 mondial minor√© de KartSeven, ce dernier donnant de sa personne pour noter tous les chronos des joueurs !), suivis par Geo et Harold, qui se fichent un peu du TT et se content d'y faire bonne figure en visant un quart de finale maximum. En bons rouleurs, Florian et Moll passent sans trop de souci, tout comme Conor et Drew dont le talent de pilote suffit √† compenser leur manque d'implication en TT. La (demi ?) surprise vient de Leyla, premi√®re joueuse qualifi√©e pour une phase finale, √† une tr√®s satisfaisante 12√® place ! Mais on peut en dire tout autant de Tiftif qui arrache le dernier ticket au nez et √† la barbe de Jey.

Du coup, en huiti√®mes, un top 7 assez √©vident se dessine, et la derni√®re place pour les quarts se jouera probablement entre Harold, Geo et Conor, voire Leyla et Drew en cas de courses typiquement non-NBT. Le tirage au sort offre h√©las pour leurs derniers espoirs deux courses tr√®s courtes o√Ļ le NBT domine : Koopa Beach 2 et Mario Circuit 1. En-dehors d'un Karel ayant quelque peu vendang√© MC1, et d'Aron qui a "assur√©" cette derni√®re apr√®s une KB2 assez m√©diocre, le top 7 tient toutes ses promesses en se tenant en moins de 3 secondes. C'est toutefois Mario qui impose pour la premi√®re fois sa griffe en explosant le record en comp√©tition de MC1, qui tutoie la barre des 59 secondes, apr√®s une KB2 "assur√©e" qu'il c√®de de peu √† Sami. Roach, troisi√®me, montre un niveau de demi-finaliste potentiel alors que Neo est plus discret, et Karel l√©g√®rement inqui√©tant. Les quarts, auxquels acc√®de Harold avec une marge de 2 secondes sur Conor, vont partiellement confirmer cette tendance. Mario Circuit 3, tout d'abord, offre une frayeur √† Mario, pas tr√®s fier de son temps, avant qu'il r√©alise que seuls Karel et Sami ont fait mieux, les autres se tenant dans un mouchoir de poche, Harold compris (seul Aron, rel√©gu√© √† plus de 3 secondes, est l√©g√®rement d√©croch√©). Mais tout le monde craint la terrifiante Ghost Valley 3, encore une fois tir√©e en quarts de finale, et qui fut le th√©√Ętre des √©liminations assez dramatiques de Mario en 2008 et 2009, mais surtout de Neo en 2012. L'h√©sitation est palpable : faut-il prendre le risque de jouer le raccourci de la passerelle, si oui combien de fois en cinq tours ? Ou faut-il assurer une course plus peinarde, au risque d'avoir un chrono insuffisant ? Pas loin d'√™tre pi√©g√© en 2012, Karel opte pour la sagesse, fort de son avance importante construite sur MC3. Ce choix le condamnera car cinq joueurs r√©ussiront le sans-faute (5 passerelles cons√©cutives), lui reprenant entre 5 et 7 secondes chacun. Sixi√®me, il n'a que ses yeux pour pleurer, √©limin√© pour la premi√®re fois de sa carri√®re aussi pr√©matur√©ment dans ce mode o√Ļ il fut le meilleur joueur du monde pendant tant d'ann√©es sur les classements mondiaux¬Ö Roach et surtout Harold ne tenant pas la distance (le premier ayant au moins la satisfaction de finir encore une fois "meilleur parigo en TT"), il faut toutefois d√©signer un malheureux cinqui√®me, et comme en 2012 c'est le pauvre Aron qui √©choue d'un rien, payant une MC3 trop moyenne, et qui √©choue cette fois-ci √† 65 centi√®mes du quatri√®me, en l'occurrence Gatchan. Sami, Mario et Neo dans cet ordre constituent le top 3 des quarts.

Les demi-finales auront un √©trange go√Ľt de d√©j√† vu lorsque sur Ghost Valley 2, course a priori tr√®s simple √† assurer en one-try, Sami reproduit l'incroyable erreur de 2011 en tombant de la piste sans raison apparente, n'ayant m√™me plus cette fois-ci de t√©l√©viseur mal r√©gl√© √† accuser ! Gatchan (parfaitement r√©gulier et donc premier ici), suivi de pr√®s par Neo et Mario qui ont relativement assur√©, ont toutes les chances de se disputer √† trois les deux places pour la finale, tant les sept secondes de retard du "Godfather of SMK" seront difficiles √† reprendre √† au moins deux monstres du TT, surtout sur une course aussi courte que Choco Island 1¬Ö Mario, virtuellement troisi√®me, sait que Gatchan n'est pas tr√®s √† son aise en NBT sur ce trac√©, et prend le pari qu'un temps l√©g√®rement plus assur√© qu'en poule lui suffira. Comme Gatchan va malheureusement vite commettre une erreur irr√©parable, ni lui ni Neo n'ont besoin de forcer leur talent, avec des 57" certes toujours spectaculaires √† voir en un seul essai, mais √† deux bonnes secondes de leurs records personnels. Sami arrache le meilleur temps pour l'honneur, mais reste √©limin√©, et disputera la petite finale au Nordiste (qui d√©sormais habite Lyon, certes). C'est sur la tr√®s longue BC2, et donc propice aux rebondissements et au suspense, que cela se joue. Sami dispute une course tr√®s propre et r√©guli√®re, relativement assur√©e, surtout que Gatchan est parti √† la faute en d√©but de course. Si ses trois derniers tours sont exceptionnels et tr√®s spectaculaires, et mettent la pression sur Sami, il ne refera malheureusement pas son retard, le Britannique d√©crochant une nouvelle m√©daille en Time Trial pour une seconde et demie. Mais les regards se tournent tous √† pr√©sents vers le remake de la finale de 2011, √† cette diff√©rence pr√®s que le niveau en TT n'est plus vraiment le m√™me entre les deux finalistes. En r√©alit√©, seule la diff√©rence de palmar√®s (Mario n'a que deux m√©dailles d'argent et une quatri√®me place, alors que Neo a remport√© ce mode trois fois et en fut deux fois finaliste) peut mettre un peu de pression sur les √©paules du pr√©sident que l'on sait d√©sormais √† une grosse minute de son r√™ve et de concr√©tiser ce qu'il annonce depuis un mois. C'est sur Choco Island 2 que cela se jouera, comme en 2012, et comme un symbole, il s'agit de la course qui consacra Mario virtuellement n¬į1 mondial trois semaines plus t√īt, mais aussi de la seule sur 20 o√Ļ il n'a jamais d√©croch√© ne serait-ce qu'un record de France. Alors que Neo en est le sp√©cialiste, d√©tenteur du record du monde aux 5 tours en PAL comme en NTSC¬Ö et question one-try et solidit√© mentale, sa r√©putation n'est plus √† faire. C'est dans des conditions de direct assur√©es avec g√©nie par le duo Patrick Wessels (qui a sacrifi√© sa participation pour g√©rer le livestream durant toute la semaine) / Daniel Guemy (alias FFVIMan, LE magicien technique de la FFSMK), sous forme d'une superposition au r√©troprojecteur des deux √©crans de Neo et Mario, que va se disputer la finale dans une synchronisation exceptionnelle des deux joueurs. Toutefois, Mario prend petit √† petit le dessus √† coups de quelques centi√®mes par-ci par-l√†, le suspense √©tant √† son comble au d√©but du dernier tour, apr√®s quatre tours quasi parfaits des deux protagonistes et o√Ļ le retard de Neo reste incroyablement faible. Finalement, Mario signe son premier succ√®s d'un ultime boost risqu√© au dernier virage que Neo pr√©f√®re ne pas oser, et peut exulter, ayant √©t√© au bout de son r√™ve !

Grand Prix 150cc

Le lendemain, la tradition est bouscul√©e avec l'insertion du "marathon" GP 150cc en lieu et place du Match Race. Il a en effet √©t√© d√©cid√© suite √† un vote des adh√©rents que les positions des deux modes seraient invers√©es afin de ne pas disputer le mode le plus long (et donc √©prouvant physiquement) lors du dernier jour de comp√©tition, ce qui permettra √©galement de conclure ce championnat √† un horaire plus acceptable que d'habitude, le Match Race s'av√©rant √™tre le plus court des trois modes multijoueur. Les enjeux concernent ici le duel √©vident entre Neo et Sami : le premier vise une huiti√®me m√©daille d'or cons√©cutive pour confirmer (au cas o√Ļ on aurait encore des doutes √† ce sujet¬Ö) son incroyable domination dans cet exercice, tandis que le second, jamais vainqueur dans ce mode, doit imp√©rativement rester au contact de Neo face √† qui il a d√©j√† perdu quelques plumes en TT. Du c√īt√© des outsiders, Karel joue gros : il doit gommer la terrible d√©ception du TT et d√©crocher enfin une m√©daille dans ce mode qui l'a vu finir deux fois quatri√®me et jamais m√©daill√©, alors qu'il joue de plus en plus r√©guli√®rement dans ce mode √† domicile dans une optique de speedrun. ScouB, fra√ģchement arriv√©, compte lui aussi mettre fin √† une incroyable s√©rie d'√©liminations en quarts dans ce mode, alors que Harold doit confirmer ses deux podiums de 2011 et 2012. Sans compter Gatchan et Mario, d√©j√† m√©daill√©s par le pass√©, qui font toujours bonne figure dans ce genre de discipline. C'est une longue journ√©e qui s'annonce, et personne ne sait alors combien elle surprendra son monde et √† quel point son top 8 sera inattendu. Cela commence par une phase de poules qui voit Mario se rel√Ęcher assez lamentablement, perdant notamment contre Jey dont le niveau croissant l'aura surpris, et finissant √† une anonyme septi√®me place, ne se sauvant de la huiti√®me (synonyme de barrage !) que pour 3 petits points au goal-average au d√©triment de Florian. C'est aussi, dans l'autre poule, l'affirmation que Gatchan n'est pas l√† pour rigoler quand √ßa concerne le GP, puisqu'il se place deuxi√®me derri√®re un Sami intouchable (15 matches, 15 victoires, comme Neo dans l'autre poule), devan√ßant ScouB et Harold. Ou encore la solidit√© et le s√©rieux de Leyla, huiti√®me et donc barragiste, en lice pour une incroyable seconde qualification cons√©cutive en phase finale ! Et que dire de Jey qui se paye le luxe de finir tout bonnement troisi√®me de son groupe, loin devant Mario donc, mais m√™me devant Geo, juste derri√®re Karel et Neo ! Seul Narnet fait honneur √† sa l√©gende en se classant dixi√®me et donc "premier non-barragiste". Dans ces fameux barrages, Florian sauve sa t√™te en battant Moll, tandis que Leyla r√©√©dite son exploit en privant le malheureux Takashi d'une premi√®re phase finale pour un Japonais. Les deux vainqueurs des barrages se feront ensuite logiquement sortir en deux coupes nettes et sans bavure par Neo et Sami.

Lors des huiti√®mes, la hi√©rarchie (aussi bien "historique" que tout simplement dessin√©e par les r√©sultats r√©els) est partiellement respect√©e. Geo dispose ais√©ment de Roach 2-0, tout comme Karel n'ayant aucune piti√© pour son valeureux compatriote Aron dont le niveau est toutefois de plus en plus √©lev√©. Dans deux duels √©quilibr√©s entre vieux briscards et "talents de demain", c'est l'exp√©rience qui permet √† Drew de l'emporter (de justesse) 2-1 face √† Jey, ou √† ScouB d'√©viter le pi√®ge Conor (2-0). Bien qu'opposant un deuxi√®me √† un septi√®me, le duel entre Gatchan et Mario demeure le plus √©quilibr√©. Le laur√©at du TT r√©alise pourtant le premier "exploit" en renversant un adversaire qui lui √©tait diam√©tralement oppos√© au terme de trois Cups tr√®s serr√©es. Mais que dire de l'incroyable exploit de Salim, qui se permet tout simplement d'√©liminer pr√©matur√©ment le vice-champion 2012 Harold ! L√† aussi, cela se joue en trois manches, et dans le duel √† distance opposant le "bl√©dard" √† son camarade Jey, un ascendant int√©ressant est pris, bien que ce dernier se montre bien plus efficace en poules. La surprise est de taille mais l'exploit de Salim sera h√©las sans suite puisqu'il sera s√®chement puni (3-0) par un Neo imp√©rial et en marche vers un nouveau duel au sommet avec Sami, sans laisser le moindre espoir √† ses adversaires. Sami rencontre logiquement plus de difficult√©s puisqu'il h√©rite de Geo, ce qui n'est pas rien, mais finit par s'imposer √† son tour en conc√©dant une manche. Karel ne commet pas de b√™tise face √† un Drew toujours impr√©visible, qui lui arrache quand m√™me lui aussi une Cup, alors que Mario revient du Diable-Vauvert en infligeant un 3-0 √† sens unique √† ScouB, d√©cid√©ment maudit en quarts de GP, et qui n'aura de son propre aveu que peu lutt√©, ratant √©norm√©ment de d√©parts. Mario devient donc un improbable demi-finaliste issu du fin fond de sa poule, et ose m√™me r√©sister √† Neo le temps des trois premi√®res Cups, d'o√Ļ le septuple champion du monde de l'√©preuve ne sort "que" en menant 2-1 mais en ayant d√©livr√© des prestations d'exception encore au-dessus du maximum que son adversaire pouvait tenter. En t√©moigne notamment une CI1 que Mario racontera comme "la premi√®re fois qu'un mec faisant 46" √† CI1 ne gagne m√™me pas". Il l√Ęche ensuite prise face au rythme d√©moniaque d'un Neo ultra concentr√© sur son objectif habituel, sachant que Sami fait √† peu pr√®s pareil de l'autre c√īt√©, exterminant litt√©ralement Karel 4-0 sans lui laisser le moindre espoir. Le rendez-vous tant attendu des deux titans est pris, mais il faudra attendre le verdict du match pour la troisi√®me place.

Si l'on insiste sur la n√©cessit√© d'attendre, c'est bien parce que Karel et Mario feront durer le suspense. Certains diront que Mario refusait de perdre et que Karel n'avait pas envie de gagner, ce que le d√©roulement des faits confirme plut√īt bien. Le d√©marrage du pr√©sident est assez catastrophique en-dehors d'une √©galisation √† 1-1 qui fait l√©g√®rement r√Ęler Neo, qui a h√Ęte de voir ce match se finir pour en d√©coudre avec Sami ! En effet, la machine hollandaise se montre relativement irr√©sistible au d√©but, profitant √©galement de l'absence d'opposition assez flagrante de Mario sur certains trac√©s. Et puis, alors qu'il m√®ne 3-1 et n'est plus qu'√† une seule Cup de sa premi√®re m√©daille en GP en sept participations, le doute s'installe inexplicablement chez le N√©erlandais, qui perd une Special au couteau face √† Mario qui arrache un retour √† 3-2 sur une RR jou√©e √† pas grand-chose (comme souvent¬Ö), puis g√Ęche totalement une Flower que Mario lui avait "gifl√©e" d√®s CI1. Quatri√®me d√®s l'ouverture de la manche, Mario accuse donc huit points de retard, et cela offre virtuellement quatre balles de match √† Karel (car la moindre victoire dans les quatre courses qui suit lui octroierait √† coup s√Ľr la Cup). Il les g√Ęche toutes, la plus triste de toutes √©tant celle de Donut Plains 2 o√Ļ il ne peut s'en prendre qu'√† son incroyable poisse, trois des personnages g√©r√©s par la console l'enfermant dans le dernier virage du dernier tour alors qu'il √©tait en t√™te, au profit de Mario qui n'en attendait pas tant. Le sc√©nario du quart de 2009 entre les deux joueurs (que Karel avait perdu apr√®s avoir men√© deux fois) semble se r√©p√©ter, et lors de la septi√®me manche d√©cisive, Karel craque totalement et offre sur un plateau un bronze compl√®tement improbable √† Mario qui sera certes mont√© en puissance apr√®s un d√©marrage tr√®s moyen (comme en TT au final), mais qui refusera de c√©l√©brer cette m√©daille tant il s'est content√© de ramasser ce que Karel lui a donn√©¬Ö

Apr√®s une petite finale aussi intense et longue, la finale se doit de poursuivre dans la m√™me lign√©e. En r√©alit√©, on en finira par carr√©ment oublier le d√©roulement pourtant incroyable du duel pour le bronze tant ce match au sommet entre Neo et Sami atteindra les sommets. Beaucoup diront, √† juste titre, qu'il constitua le plus beau match de GP de l'histoire, et sans doute de la plus belle opposition tous modes confondus avec la l√©gendaire finale de MR de 2009 entre les deux m√™mes joueurs. √áa d√©marre pourtant sur une prise d'ascendant psychologique assez important de Neo qui fait le break, menant 3 Cups √† 1, avant que Sami ne fasse parler l'aspect strat√©gique pourtant surprenant en GP. Bien lui en prendra tant il b√©n√©ficiera de carapaces rouges, une quasi anormalit√© dans un mode o√Ļ le second n'est que peu privil√©gi√© en terme d'items, contrairement au Match Race¬Ö il revient donc √† hauteur de Neo avant de carr√©ment mener 4-3, disposant en quelque sorte de deux balles de match. Neo n'avait jamais conc√©d√© pareille situation et cela ne semble pas l'atteindre, puisqu'il √©galise au terme d'une Star Cup de tr√®s haut niveau aux allures de speedrun o√Ļ il humiliera Sami, comme pour rappeler qui est le patron avant la manche d√©cisive. Seulement, le Britannique ne ressort aucunement meurtri de cette Star o√Ļ il ne put que constater les d√©g√Ęts : initialement men√© d√®s DP3 par Neo sur la Special Cup d√©cisive, il prend ensuite le large au point de disposer de 6 points d'avance avant une RR o√Ļ Neo tentera tout pour refaire son retard, r√©ussissant m√™me √† faire tomber Sami en d√©but de course, mais ce dernier g√©rera tr√®s habilement la situation et terminera √† la seconde place n√©cessaire pour assurer sa premi√®re victoire en GP, Neo remportant cette ultime course pour l'honneur. L'√©v√©nement est de taille puisque le septuple vainqueur du GP perd sa couronne, et Sami prend par la m√™me occasion la t√™te du classement g√©n√©ral provisoire avant un battle o√Ļ il sait que lui et Neo risquent de laisser √† peu pr√®s autant de plumes l'un que l'autre. Au g√©n√©ral, le duo se d√©tache l√©g√®rement de Mario, lui-m√™me isol√© devant Karel et Gatchan.

Battle Mode

L'heure est venue de varier un peu le palmar√®s de ce CDM avec un Battle Mode o√Ļ le podium identique (bien que dans le d√©sordre) des deux premiers modes n'a aucune chance de se reproduire : si Neo fait office de potentiel m√©daill√© mais n'a plus autant l'√©toffe d'un probable vainqueur qu'en 2007, on sait que Sami et surtout Mario risquent fort de buter sur les quarts de finale, tant ce mode est devenu la sp√©cialit√© d'un groupe de trois ou quatre fous furieux qui attendent leur heure. On attend bien s√Ľr de voir si ScouB est capable d'√™tre le premier √† conserver son titre dans ce mode, mais aussi de voir si Drew peut se ressaisir apr√®s les d√©ceptions de 2011 (quart de finaliste), ou encore si Geo peut assurer une neuvi√®me m√©daille d'affil√©e apr√®s s'√™tre montr√© plut√īt discret jusqu'ici ¬ó il faut dire que l'organisation du CDM le sollicite pas mal ! Et puis pourquoi ne pas revoir Harold m√©daill√©, lui qui avait pris cette habitude plus d'une ann√©e sur deux entre 2003 et 2008, avant de ne quasiment plus jamais sortir des quarts¬Ö il tente en tout cas de se signaler d√®s les poules, finissant premier de son groupe tout simplement devant ScouB et Drew! Suivent Sami √† une quatri√®me place qui ne le rassurera pas sur ses espoirs de m√©daille, et Mario qui r√©ussit son meilleur classement en poules dans ce mode. Dans l'autre poule, moins garnie en "brutes" du battle, Geo domine son sujet, l'incroyable Conor s'intercalant m√™me entre lui et Neo! Gatchan se classe quatri√®me, alors que Karel n'est que sixi√®me, juste devant Tiftif qui d√©croche brillamment une nouvelle qualification directe. Les barrages opposeront Florian (une nouvelle fois) √† Aron, et Salim √† Renald Chettah, le prot√©g√© d'Harold. H√©las pour ce dernier qui esp√©rait √™tre veng√© par procuration, Salim fait parler son exp√©rience, alors que Florian est surpris par un Aron d√©cid√©ment tr√®s en verve cette ann√©e, qui se qualifie pour la premi√®re fois de sa carri√®re en phase finale de battle. Patrick, dont c'est le seul mode jou√©, ayant √©galement obtenu un ticket pour les huiti√®mes, ce sont donc les trois hollandais pr√©sents √† la Suze qui acc√®dent √† la m√™me phase finale, une premi√®re historique au CDM!

Toutefois, les trois n√©erlandais dispara√ģtront tous au m√™me stade des huiti√®mes. Aron est logiquement corrig√© 5-0 par Geo, tandis que Karel se montre tr√®s r√©sistant face √† un Drew √©tonnamment en difficult√©, qui ne l'emporte que 5-3. Il faut dire que le tableau ne lui r√©servait pas la simplicit√©, mais le pire est √† venir¬Ö enfin, Patrick tombe (5-2) contre le jeune Conor qui acc√®de √† un nouveau quart de finale. Sami, Neo et Harold exterminent tranquillement leurs adversaires 5-0 (Jey, Lightfoot et Salim, ce dernier √©tant puni par un Harold tr√®s revanchard), tandis que ScouB conc√®de un round face √† un Tiftif un peu d√©√ßu de ne pas pouvoir aller plus loin. Enfin, Mario tombe encore une fois sur Gatchan et le sanctionne encore au terme d'un duel serr√© (5-3). En quarts, Geo d√©molit Sami sept-un, l√† o√Ļ Harold se d√©fait ais√©ment de Mario (7-2) en commen√ßant √† t√©moigner d'une assurance et d'une s√©r√©nit√© encore sup√©rieures √† ses habitudes. Neo a toutes les peines du monde √† √©liminer Conor : cela se jouera jusqu'au treizi√®me round, mais c'est l'exp√©rience de Neo qui triomphera de justesse, lui permettant du coup d'√™tre assur√©, m√™me en cas de quatri√®me place, de repasser Sami au g√©n√©ral avant le Match Race. Et que dire du quart dramatique opposant ScouB √† Drew, dont le tirage fera beaucoup jaser¬Ö l'Am√©ricain s'incline 7-4 sans avoir r√©ellement √©t√© √† la hauteur du "Phoenix" qui semble clairement √™tre devenu le boss du Battle. Le bilan du Californien sur les trois derniers CDM se r√©sume √† un seul bronze et deux quarts perdus, √† chaque fois victime du pire tableau possible pour lui ou presque. Il assistera en spectateur √† un autre duel au sommet qui semble consacrer ScouB d'avance, puisqu'apr√®s avoir sorti Drew, il √©limine cette fois Geo 9-7 ! Le Toulousain aura donc √©limin√© les deux vainqueurs l'ayant pr√©c√©d√© au palmar√®s de 2008 √† 2011. Comme un symbole, l'autre demi oppose les deux pr√©c√©dents laur√©ats. Mais c'est bien le vainqueur de 2006 (Harold) qui va sortir gagnant de son duel face √† celui de 2007 (Neo), sur un score de 9-6 ne refl√©tant pas tant que √ßa le niveau incroyablement haut auquel s'est hiss√© Harold, litt√©ralement sur un nuage et que l'on sent particuli√®rement intouchable cette ann√©e¬Ö

C'est donc un bon vieux "Neo-Geo" auquel on assiste pour la m√©daille de bronze, et malgr√© un statut d'outsider comme √† chacune de leurs oppositions √† ce niveau, Neo fait plus que retarder l'√©ch√©ance. Sa s√©rie l√©gendaire en GP a √©t√© bris√©e, alors pourquoi ne pas se venger en cassant celle de Geo ? Tr√®s longtemps au m√™me niveau que son rival et ami angevin, le leader provisoire du championnat va h√©las craquer sur un finish √† l'√©toile immanquable, et pourtant manqu√©, qui lui aurait permis de revenir √† 7-7. Geo n'en attendait pas tant et profite de l'aubaine pour enfoncer Neo d'un break psychologiquement tr√®s dur qui lui donne deux balles de match. Il ne se fera pas prier pour convertir directement la premi√®re et remporter sa neuvi√®me m√©daille de suite en battle ! Mais tous les regards se tournent d√©sormais vers la grande finale opposant Harold √† ScouB, o√Ļ l'on sait qu'une des statistiques historiques du CDM ne tiendra pas. Soit Harold deviendra le premier triple m√©daill√© d'or dans cet exercice (son premier succ√®s remontant √† dix ans !), soit ScouB r√©ussira l'exploit d'√™tre le premier √† remporter le Battle deux fois de suite. Mais le parigo confirme qu'il est sur une autre plan√®te ce jour-l√† et que rien ne peut se dresser sur sa route, un peu √† l'image de Mario en TT deux jours plus t√īt. Il m√®ne d'abord 5-2 en imposant un rythme d'enfer et son agressivit√© habituelle, aid√© en cela par l'utilisation de Mario face √† la Peach de son adversaire. Mais celui-ci ne se d√©sunit pas et reprend m√™me l'avantage √† 6-5 sur une s√©rie qui constituera le seul temps faible d'Harold. La remise en route de celui-ci est impressionnante et se traduit par cinq rounds remport√©s de suite, lui assurant une s√©rie de balles de match trop importante pour ScouB qui ne pourra en sauver qu'une seule. √Ä noter, durant cette finale de tr√®s haut niveau, l'intervention d'un √©l√©ment ext√©rieur en la personne d'une sauterelle g√©ante ayant peut-√™tre d√©cid√© de qui allait gal√©rer dans ce match, grimpant initialement sur la chaise d'Harold avant de venir chatouiller finalement les mollets de ScouB ! Au final, le triomphe (11-7) est total et Harold se montre heureux comme un gamin apr√®s avoir domin√© ce Battle de la t√™te et des √©paules, son succ√®s √©tant assur√©ment incontestable. Cela lui permet en outre de reprendre provisoirement la troisi√®me marche du podium g√©n√©ral √† Mario, d√©sormais √©galement menac√© par ScouB et Geo. Karel, Drew ou Gatchan sont d√©sormais tr√®s loin, et on sent qu'il y aura deux luttes le lendemain : celle pour le titre, √† deux, et une bagarre √† quatre pour la derni√®re marche du podium !

Match Race

Comme tous les ans depuis 2006, la derni√®re journ√©e sera donc d√©cisive, et on a m√™me envie de dire qu'elle le sera entre Neo et Sami comme √† chaque fois depuis 2009. Mais au lieu du traditionnel GP, c'est cette fois-ci le MR qui cl√īt le CDM, et Sami s'en est fait une sp√©cialit√© depuis 2009 justement ! Toutefois, on peut tr√®s bien imaginer Neo s'y imposer de nouveau puisque Sami s'est appropri√© le GP, bousculant les traditions¬Ö et en parlant de cela, les deux lascars se retrouvent dans la m√™me poule, tirage fort discutable mais issu d'une possibilit√© n√©e du MR "moyen" de Neo en 2012, qui l'avait vu finir seulement troisi√®me. Le Britannique r√©ussit √† terminer premier de son groupe mais ne reprend toutefois pas assez de points √† Neo dans l'histoire et devra donc finir √† tout prix mieux que lui en phases finales. Derri√®re eux, le duel pour la troisi√®me place atteint son paroxysme puisque Mario arrache la troisi√®me place du groupe √† Harold, le devan√ßant √† nouveau au g√©n√©ral pour trois minuscules points ! Et dans l'autre groupe, peut-√™tre un poil moins fort, Geo et ScouB finissent premier et deuxi√®me et se rapprochent encore un peu plus de ce duo, ayant une nouvelle fois devanc√© Karel et Gatchan dont ce n'est vraiment pas l'ann√©e. On notera pour l'anecdote la participation du jeune Rivers Labarre, 14 ans (comme Leyla) et r√©sident de la Suze, venu sp√©cialement pour ce mode, mais qui √©galera h√©las pour lui le triste record de Tiftif en 2010 : aucun round inscrit sur la totalit√© de ses matches de poule¬Ö

Ces poules de MR constitueront surtout, et malheureusement, l'objet d'un psychodrame. Dans le groupe de Sami et Neo, personne ne per√ßoit la frustration et la fatigue cumul√©es de Tiftif qui finit par dispara√ģtre dans la nature, √† trois journ√©es de la fin. Apr√®s avoir obtenu des nouvelles de l'int√©ress√© qui a tout simplement abandonn√© sans pr√©venir personne, Mario prend la d√©cision, en accord avec les autres joueurs, d'attribuer une victoire 4-0 √† tous ceux qui l'avaient affront√© ou allaient le faire, ce qui chamboule quelque peu le classement de la poule vu que tout le monde n'avait pas obtenu ce r√©sultat face √† lui ! La victime collat√©rale de ce changement est le malheureux Narnet : alors qu'il √©tait s√Ľr de finir pour la premi√®re fois 7√® et donc qualifi√© directement de sa carri√®re pour un huiti√®me de finale de MR, il perd un peu de terrain au point de se retrouver ex √¶quo avec Florian, initialement parti pour disputer son troisi√®me barrage ! La mort subite sur MC1 tourne √† l'avantage de celui qui n'en attendait pas tant, provoquant le d√©sespoir et les larmes du doyen de la comp√©tition, oblig√© de disputer un barrage probablement imm√©rit√©, face √† Leyla qui plus est. Ce choc des extr√™mes (26 ans d'√©cart !) n'est √©videmment pas abord√© de la m√™me fa√ßon par la jeune Anglaise, tr√®s solide mentalement voire froide comp√©titrice (en digne ni√®ce de son oncle diront certains) que par le franco-hispanique totalement d√©moralis√©, qui va tristement quitter la sc√®ne sur un cinglant 3-0 que beaucoup sentaient venir avant m√™me que ne soit jou√©e la mort subite contre Florian¬Ö de l'autre c√īt√©, Salim ne remportera pas un second barrage cons√©cutif, d√©fait par David Moll 3-2 : un total succ√®s pour la Team UK, qui comptera quatre joueurs en phase finale !

Il y aura d'ailleurs un duel 100% anglais entre Sami et Moll, qui tournera bien s√Ľr √† l'avantage du premier sur le score sans appel de 5-0. Geo √©limine Leyla, √† l'autre bout du tableau, en conc√©dant quand m√™me un round. Les seconds de poule assurent √©galement avec la m√™me s√©r√©nit√© : Neo dispose de Roach, et ScouB de Florian, sur la m√™me "manita", comme l'on dit au pays d'origine de Narnet. Harold ne tremble pas vraiment √† l'id√©e de faire face √† un Jey prometteur, alors que cela a tout du match pi√®ge comme ce fut le cas en GP, et il le sort 5-1. Gatchan sortira Aron sur le m√™me score. Geo, Scoub et Harold ais√©ment qualifi√©s, le combat √† quatre pour la troisi√®me place continue bien que Mario se soit fait d'√©normes frayeurs contre Conor qu'il s'√©tait promis de ne pas prendre autant de haut que l'an pass√©. Il l'emporte d'extr√™me justesse (5-4), apr√®s notamment un √©clair miraculeux, ayant sauv√© les deux balles de match mal ma√ģtris√©es par celui qui ne deviendra donc pas trop sa b√™te noire. Enfin, Karel et Drew se rencontrent encore dans ce duel de "maudits" du CDM, et le score du m√™me huiti√®me de Battle (5-3) est reproduit, cette fois √† l'avantage du hollandais, √† qui il ne reste plus que ce mode pour esp√©rer. H√©las, le "FUCK !!!" hurl√© par Karel dans la salle t√©moignera de la fin de ses espoirs, du moins mentalement, lorsqu'il apprend que le tirage tr√®s d√©cri√© des quarts lui offre Neo. La r√©action de Mario est inverse puisqu'il h√©rite de ScouB, sachant que le destin de ces quatre joueurs √©tait crois√©¬Ö peut-√™tre d√©motiv√©, Karel essuiera un cruel 7-0, que Neo aura mis un point d'orgue √† r√©aliser, de ses propres mots, pour mettre un petit coup au moral de Sami, ce dernier ayant dispos√© de Gatchan moins ais√©ment (7-2). Geo se replace, avec son habituelle propension au miracle invraisemblable, dans la lutte pour le podium en mettant fin aux r√™ves d'Harold √† ce niveau, sur un 7-3 qui aurait pu √™tre plus large (il menait initialement 5-0 !) comme plus serr√© (la balle de match aurait d√Ľ se transformer en 6-4 en faveur d'Harold). Il lui faut pour √ßa remporter le MR, en √©liminant au passage en demies le vainqueur de l'autre quart entre pr√©tendants au bronze g√©n√©ral. Comme en GP, c'est celui qui n'arrive pas √† franchir le cap psychologique des quarts dans "son" mode maudit qui l√Ęche prise : Mario n'existe jamais r√©ellement face √† ScouB, hormis le temps d'une VL1 o√Ļ les deux joueurs se seront offert un fou rire au d√©marrage, coll√©s l'un √† l'autre via un bug leur faisant perdre une trentaine de secondes. ScouB l'emporte 7-3 et s'il n'est virtuellement que 4√® au moment de sa qualification, il sera assur√© d'√™tre troisi√®me en sortant Geo en demies.

Si ce match ne constitue a priori pas l'affiche du si√®cle dans une demie de MR malgr√© l'enjeu fort int√©ressant que constitue l'attribution du troisi√®me rang au g√©n√©ral, c'est bien √† cause de l'identit√© de son penchant de l'autre c√īt√© du tableau : Neo et Sami s'affrontent dans une demie aux allures de finale, dont le vainqueur consacrera quoi qu'il arrive le champion du monde 2013. Le temps de voir ScouB assurer une troisi√®me place au g√©n√©ral tr√®s m√©rit√©e (9-4 contre Geo qui restera du coup derri√®re Mario et Harold au final), et tout le monde vient assister √† cet √©ternel duel qui passionne toujours autant les foules. Au final, bien que l'issue en soit identique (un renversement du pouvoir dans un mode qui avait "son" sp√©cialiste), cette demi-finale restera peut-√™tre moins mythique que la finale de GP disput√©e deux jours plus t√īt. D'abord parce qu'aucun retour incroyable n'a √©t√© constat√© (jusqu'√† 7-6, jamais un joueur n'a fait mieux qu'un petit break), ensuite parce que le tournant r√©el du match n'a pas connu de dimension particuli√®re et reste √† d√©terminer. Neo prendra l√©g√®rement l'ascendant sur les deux derniers rounds lui permettant de se d√©tacher, ceci parce qu'il aura surtout mis √† profit son incroyable s√©r√©nit√© (tr√®s certainement aid√©e par son succ√®s √©crasant sur Karel en quarts) pour rattraper le retard pris sur Sami ces derni√®res ann√©es en MR, et faire la diff√©rence au moment opportun. Sur une ultime BC1 pleine de ma√ģtrise en d√©pit d'une tension palpable, il r√©cup√®re donc son titre global sans avoir (pour l'instant) encore r√©cup√©r√© le Match Race, un ultime obstacle se dressant devant lui. Dans un match n'ayant plus d'autre enjeu qu'une m√©daille de bronze qu'il ne poss√©dait pas encore, Sami exp√©die assez rapidement Geo 9-3, avant que ScouB ne se positionne pour √™tre le cinqui√®me vainqueur de la semaine (une premi√®re absolue !), car Neo pourrait tr√®s bien √™tre sacr√© champion au g√©n√©ral sans avoir gagn√© le moindre mode ! Mais il ne l'entend pas de cette oreille et bien que son adversaire se montre totalement √† la hauteur de l'√©v√©nement, Neo reprend √©galement le pouvoir en MR au terme d'une finale √† l'image de sa demie, un cran au-dessus (11-7), sans jamais avoir trop dout√©.

Au final, si l'√©ternel duo Neo-Sami s'est une fois de plus d√©tach√© du reste de la meute, on constatera l'√©mergence d'un quatuor l√† aussi ayant pris ses distances avec d'habituels outsiders tels que Karel, Drew ou Gatchan, litt√©ralement grands perdants cette ann√©e. ScouB finit pour la premi√®re fois sur le podium g√©n√©ral, devant Mario qui bat sa meilleure performance (deux fois cinqui√®me) pour les trois petits points d'√©cart avec Harold. La g√©n√©rosit√© de Geo, s'√©tant sacrifi√© pour que ces deux-l√† n'en viennent pas aux mains pour obtenir la cinqui√®me 3DS XL mise en jeu, y est √©galement pour quelque chose¬Ö si Conor cl√īt un top 10 auquel il semble d√©j√† s'habituer, les mentions honorables seront cette ann√©e √† adresser √† Aron (11√® et en net progr√®s partout !), Jey (12√® avec une marge de s√©curit√© sympathique sur son rival Salim, 13√®) et surtout Leyla, 16√® (et donc huiti√®me de finaliste "globale", apr√®s trois qualifications sur quatre en phase finale !). On notera √©galement la 25√® place tr√®s correcte d'Adrien Garreau, cousin de FF, qui fr√īla les barrages dans un Battle o√Ļ il se montra tr√®s en progr√®s. Enfin, afin de n'oublier personne, remercions √©galement pour leur venue les Plug & Play Martin "Banana Master" Pfeiffer et Thomas "Ours" Graf qui furent d'aussi bons animateurs que coups de mains providentiels pour l'organisation, Florian Valandina (qui, malgr√© les rumeurs, n'est pas parvenu √† conclure avec la serveuse engag√©e par Geo¬Ö) et Martin Brucelle, ce dernier ayant pu enfin prouver √† tout le monde qu'il existait bel et bien !

Enfin, en dépit de son absence, il semble qu'il faille attribuer un douzième titre de champion du monde dans l'esprit à clbrun, que l'on espère retrouver parmi nous pour l'édition 2014 comme vous tous ! ;-)

Summary written by Antistar   
a.k.a Guillaume Leviach      


Sponsors/Partners:                                           
FFSMK FFSMK SMK CHAMP 2018

Registration Form
Agenda
How to come?
Main Prizes
ABOUT US

Contact Us
FFSMK Team
FOLLOW US